Mercredi 06 Août 2014 - 15:38
Par Wael Sghaier

Ville 10. Montreuil. Une ville. Deux brasseries. Une pour le sud. Une pour le nord. Pas de jaloux.

Visite chez les brasseurs du 93

Amateur de bière, cette ville est pour vous. En tant que fin gastronome et amateur de ce breuvage malté, je n'ai pu résister à la tentation d'aller goûter (et partager) ces belles trouvailles.

La première où je suis passé est proche du métro Robespierre. Au 71 rue de la fraternité. Un bâtiment neuf au fond d'une cours. À coté d'un baigneur propre. Un mélange de savon et de malt s'échappe du fond de la cour. On aperçoit cinq grandes cuves au loin. La porte est ouverte. J'entre comme à mon habitude. Une personne pleine de poussière est à l'étage de cet espace lumineux, une autre est en bas en train de laver une cuve. Amis depuis 10 ans, ils se sont rencontrés aux États-Unis à Washington. D.C pour les intimes. Thomas, un alsacien. Mike, un américain. La beer-culture américaine et la rigueur alsacienne. L'un maître-brasseur, l'autre dans l'accueil et le développement (mais pas que). De la bonne bière, facile à boire et avec de la recherche. On sent forcément l'influence américaine. Mais pas de problème, ce n'est pas de la Budweiser industrielle. C'est de la locale.

Je vous invite donc à aller les rencontrer, parfaire votre anglais avec Mike, discuter Alsace (mais pas que) avec Thomas, gouter leur bière et vous faire plaisir. Pour le prix, la qualité est là. Le samedi de 10h à 15h, leur atelier est ouvert. Vous pourrez tout leur acheter.

Au Nord, changement d'ambiance. Le samedi entre 9h (enfin 10h30 pour moi) et 13h, Jérôme ouvre les portes de sa brasserie artisanale, implantée à quelques pas des murs à pêches située dans une usine des années 1870, pour des stages pour brasser sa propre bière. Lorsque j'ai fait l'atelier, cela s'appelait Zymotik et c'était avec Florent. Zymotik étant parti dans le sud de la France, La Montreuilloise a repris le relais. C'est sensiblement la même chose : des stages qui permettent de voir l’aspect pratique de la fabrication de la bière et donnent des bases théoriques sur le brassage. Tout est possible : blanche, blonde, ambrée, brune, bière aux fruits, bière aux épices... Votre savoir-faire est mis à rude épreuve lors un atelier épaulé-jetté après avoir mis la main à la pâte quelques minutes. Chaque stagiaire réalise 20 litres de bière. Assez pour faire le mois. Dans une ambiance familiale chacun discute, se donne des conseils mutuels et imagine le résultat.

Ces trois photos pour imaginer le stage : en 1/ la préparation, en  2/ l'apprenti chimiste et la mise en "fut" et en 3/ le remplissage des  bouteilles 10 jours après. Aussi simple que ça. Pour en savoir un peu plus sur les stages : la-montreuilloise.com/stages/

Loin des recettes industrielles, Jérôme, intégriste de la bonne bière est en quête perpétuelle du bon goût. Sa bière produite à la main lui ressemble : lisse sur le haut, costaude et douce à la fois. Après avoir passé près de vingt ans à agir pour les droits des migrant-e-s, Jérôme se lance seul à la conquête du monde de la bière bio et artisanale. Souhaitons lui bonne chance.

A propos

Mon incroyable 93, c'est un voyage de 4 mois en Seine-Saint-Denis pour découvrir ce territoire sous un autre angle. Pour donner à voir ce 93 qu’on n’imagine pas et déconstruire les clichés qui entourent ce département, un touriste a donc décidé de partir en voyage pour aller à le rencontre des habitants et voir le patrimoine séquano-dionysiens. Un voyage pas très loin de Paris, pas très loin de chez vous (sauf si vous habitez le Minnesota) et pas très loin de chez lui,  à seulement quelques stations de métro (et RER) de la capitale afin de redécouvrir le département où il a grandi et le faire (re)découvrir à d'autres.
Le voyage sur facebook et sur twitter.

Partenaires